Sitemap
Partager sur Pinterest
Une étude suggère qu'un exercice vigoureux ou modéré prolongé est lié à un risque de décès plus faible.Lucie Wicker/Getty Images
  • L'exercice régulier est associé à un risque réduit de maladies cardiovasculaires et de décès prématurés.Cependant, il y avait peu de preuves concernant l'impact de l'intensité de l'exercice sur ces risques.
  • Une nouvelle analyse de plus de 100 000 participants, examinée sur une période de suivi de 30 ans, a montré qu'un exercice vigoureux ou modéré est lié au risque de décès le plus faible.
  • Les experts disent que faire de petits pas pour bouger plus peut aider à améliorer sa santé, et il est important que les individus tiennent compte de leur propre situation et de leurs capacités physiques.

Il est bien connu que l'activité physique peut vous aider à mener une vie plus saine et plus heureuse.Les personnes qui font régulièrement de l'exercice ont un risque plus faible de développer plusieurs maladies à long terme (chroniques), telles que les maladies cardiaques, le diabète de type 2 et certains cancers.Des études montrentque l'activité physique améliore également l'estime de soi et l'humeur, et peut également aider les gens à avoir un sommeil de meilleure qualité.Cependant, bien qu'il soit important de faire suffisamment d'exercice, l'intensité de l'exercice doit également être prise en compte.

Une récenteune analysepublié dans Circulation a étudié le lien entre l'intensité de l'activité physique à long terme et le risque de décès.

L'étude a révélé que les adultes qui effectuent deux à quatre fois la quantité actuellement recommandée d'activité physique modérée ou vigoureuse par semaine avaient un risque de décès considérablement réduit.

LaDirectives d'activité physique 2018recommandent aux adultes de pratiquer au moins 150 à 300 minutes d'activité physique modérée par semaine et 75 à 150 minutes d'activité physique vigoureuse par semaine.Cependant, un nombre croissant de personnes effectuent des niveaux plus élevés d'exercices plus vigoureux pour maintenir leur santé et améliorer leur condition physique.Par exemple, l'entraînement par intervalles à haute intensité (HIIT) est devenu de plus en plus populaire.

Cependant, on s'inquiète des effets potentiellement nocifs sur la santé cardiovasculaire d'une quantité excessive d'activité physique vigoureuse.Bien qu'il y ait un nombre limité et parfoispreuves contradictoirespour soutenir cela.

Cette nouvelle recherche, menée par Lee et al., a consisté à analyser les données de 2 grandes cohortes de participants : l'étude sur la santé des infirmières et l'étude de suivi des professionnels de la santé, recueillies de 1988 à 2018.

Dans ces cohortes, les participants ont rempli des questionnaires sur leur activité physique jusqu'à 15 fois au cours de la période de suivi.On leur a demandé de déclarer le nombre moyen d'heures qu'ils consacraient à diverses activités, notamment la marche, le jogging, la course, la natation, le vélo, l'exercice aérobique, le squash/racketball ou le tennis, tout en enregistrant des exercices de faible intensité et de l'haltérophilie.

Auteur de l'étude Dr.Dong Hoon Lee a expliqué à Medical News Today les implications de cette recherche pour les personnes qui souhaitent augmenter leur propre niveau d'activité.

"Notre étude a montré que de nombreuses personnes peuvent obtenir des avantages significatifs pour la santé en pratiquant l'activité physique recommandée (150 minutes par semaine d'activité modérée ou 75 minutes par semaine d'activité vigoureuse). Il est donc important de rester actif. Pour ceux qui recherchent les bienfaits optimaux de l'exercice pour la santé, ils peuvent viser des niveaux d'activité plus élevés (plus de 2 fois le niveau recommandé).

– Dr.Dong Hoon Lee

Avantages de l'exercice modéré et vigoureux

L'analyse a montré que le plus grand bénéfice pour réduire le risque de décès a été observé chez les personnes qui ont déclaré environ 150 à 300 minutes par semaine d'activité physique vigoureuse, 300 à 600 minutes par semaine d'activité physique modérée, ou une combinaison équivalente des deux.

Prof.Becca Krukowski de l'Université de Virginie, qui n'a pas participé à l'étude, a expliqué à Medical News Today comment cette recherche a des implications réelles pour les personnes qui cherchent à améliorer leur propre santé.

"Ces résultats indiquent qu'une activité physique modérée ou vigoureuse peut avoir des effets positifs sur la longévité et la santé. Ces résultats sont cohérents avec des recherches antérieures indiquant que 300 minutes ou plus d'activité physique modérée à vigoureuse peuvent être nécessaires pour ceux qui souhaitent maintenir une perte de poids », a déclaré le Prof.Krukowski.

Implications et limites de l'étude

La grande population de l'étude, la longue durée de suivi et la régularité de la collecte des données (à partir des questionnaires autodéclarés) ont été considérées comme des points forts de l'étude.

« Les auteurs ont fait un bon travail en réalisant des analyses de sensibilité qui ont abordé de nombreuses limitations potentielles. Cependant, le type d'activité physique - modérée ou vigoureuse - était basé sur des catégories d'activités autodéclarées », a déclaré Krukowski. "Par exemple, le cyclisme était supposé être toujours vigoureux, mais le cyclisme pouvait également être d'intensité modérée."

Prof.Catherine ASarkisian, directeur du consortium de recherche sur les soins basés sur la valeur de l'UCLA, qui n'était pas non plus impliqué dans cette recherche, a expliqué à Medical News Today que pour ceux qui respectent déjà les directives recommandées de 150 à 300 minutes d'activité physique modérée ou de 75 à 150 minutes d'activité physique vigoureuse, il semble y avoir un avantage supplémentaire à faire des niveaux plus élevés d'activité physique vigoureuse (jusqu'à 600 minutes d'activité physique modérée ou 300 minutes d'activité physique vigoureuse).

"Nous avons maintenant des preuves encore plus solides qu'auparavant que l'exercice au milieu de la vie vous aidera probablement à vivre plus longtemps",Prof.a noté Sarkissian.

De plus, pour les personnes qui ne pratiquent qu'une activité physique modérée mais jamais vigoureuse, il semble y avoir un avantage supplémentaire à ajouter 25 % du temps à une activité physique vigoureuse plutôt qu'à une activité physique modérée.

"Si vous êtes un marcheur qui ne transpire jamais, vous pouvez essayer d'ajouter des intervalles de vitesse ou de marcher rapidement dans les collines",Prof.dit Sarkissian.

Cependant, après avoir examiné les participants à l'étude recrutés pour l'étude, le Prof.Sarkisian a noté que les études incluaient principalement des personnes blanches non latino-américaines, une limitation majeure.

"Il est très important de garder à l'esprit que, comme il ne s'agissait pas d'un essai clinique, nous ne pouvons pas être sûrs que c'est l'exercice lui-même qui a prolongé la vie plutôt que d'autres facteurs associés à l'exercice. Les personnes qui font de l'exercice sont susceptibles d'être en meilleure santé d'autres manières qui n'ont pas été mesurées dans cette étude, de sorte que les grandes tailles d'effet doivent être interprétées avec prudence.

– Pr.Catherine ASarkisien

Petits pas pour augmenter les niveaux d'activité physique

Les résultats de l'étude appuient les directives actuelles en matière d'activité physique et suggèrent également que des niveaux plus élevés d'exercice vigoureux et modéré à long terme offrent le plus d'avantages pour réduire le risque de décès.

Cependant, il est important que les individus tiennent compte de leur propre situation et de leurs capacités physiques.

Tout le monde n'est pas capable d'entreprendre des exercices vigoureux, mais faire de petits pas pour bouger davantage peut aider la plupart des gens à améliorer leur santé.

Envisagez de marcher autant que possible au lieu de conduire.Prenez les escaliers au lieu d'utiliser l'ascenseur.Faites une promenade supplémentaire le soir après le dîner.

Vous pouvez également faire plus à l'intérieur de votre maison, comme le jardinage, les travaux de jardinage ou laver la voiture.Essayez de vivre aussi activement que possible, peut-être en faisant des redressements assis devant la télévision ou en vous joignant à un club de marche local.Ces petits pas auront un impact positif sur votre santé.

Prof.Krukowski a donné les conseils suivants aux personnes qui souhaitent augmenter leur niveau d'activité physique, mais qui ne savent pas par où commencer :

  • Trouvez un type d'activité physique que vous aimez.De cette façon, vous êtes plus susceptible de continuer.
  • Certaines personnes aiment être actives en groupe (comme un groupe de cyclistes ou une classe d'exercices), tandis que d'autres préfèrent être actives seules.Faites ce qui vous convient le mieux.
  • Essayez d'associer l'activité physique à quelque chose que vous aimez, comme écouter de la musique ou des podcasts, parler avec un ami ou regarder votre émission préférée.

Bien que l'augmentation des niveaux d'exercice puisse parfois sembler écrasante, il est important de se rappeler que toute activité supplémentaire vous aidera.

En faisant des activités qu'une personne aime, elle est beaucoup plus susceptible de continuer.

En fin de compte, il est important de comprendre ce qui fonctionne pour l'individu.

Toutes catégories: Blogs